Les Pays-Bas face au problème de la désertification des centres-villes

binnenstad

Quand on se promène dans les centres-villes néerlandais, on ne peut que remarquer le nombre de devantures affichant « we stoppen » (« on arrête ») ou « we vertrekken » (« nous partons »). Diminution du nombre de clients, hausse des prix de location, et concurrence d’internet et des centres commerciaux, les commerçants du centre-ville ne peuvent plus suivre. On fait facilement le parallèle avec la France, où la question de la désertification des centres-villes devenus des « mouroirs » fait parler depuis bien longtemps.

Une véritable préoccupation

La désertification commerciale des centres-villes est un nouveau sujet de préoccupation des grandes agglomérations néerlandaises. Alors qu’au niveau national, 7,4% des surfaces commerciales situées en centre-ville ont leur rideau baissé, le taux passe à 75% à Utrecht, 60% à Nimègue et 48% à Alkmaar. Et cela continue d’augmenter.

 

Plusieurs raisons expliquent ce phénomène

 

Des faillites à la chaine

Récemment, une hécatombe d’enseignes bien connues du grand public s’est produite dans le secteur de la distribution non alimentaire. Des magasins fortement implantés en centre-ville. V&D (chaîne de magasins existants depuis près de 130 ans), le géant de la chaussure MacIntosh Retail Group avec ses franchises Scapino, Dolcis, Invito et Manfield, ainsi que les magasins de sport Perry Sport et Aktiesport ont fait faillite. En 2016, près de 21000 personnes ont perdu leur emploi dans le secteur du commerce au détail.

Les centres-villes trop chers pour de nombreux commerçants et consommateurs

Avec des loyers en constante augmentation, les commerçants ne peuvent plus suivre. Les loyers élevés se retrouvent dans les prix, ce qui effraie les clients. Au final, le centre-ville rassemble toujours plus les magasins et restaurants de luxe, qui peuvent se permettre de faire face aux loyers élevés.

Les centres commerciaux aux périphéries des villes font de bonnes affaires

En contraste frappant avec la désertification des centres-villes, des centres commerciaux immenses et flambant neufs se développent toujours plus. Loués en un rien de temps, avec des loyers un peu moins élevés qu’en centre-ville, ils sont facilement accessibles. C’est finalement la facilité d’accès et de stationnement qui leur donne l’avantage sur les petits commerces. Mais cet aménagement débridé d'emplacements commerciaux s'est traduit par une « surpopulation » de magasins dans nombre de communes.

La concurrence d’Internet

Plus de 20% des achats des Néerlandais seraient aujourd'hui réalisés en ligne. Plus besoin de choisir entre le centre-ville et les centres commerciaux de la périphérie, faire ses achats de chez soi est la solution de facilité de plus en plus prônée par les Néerlandais.
 

Les Néerlandais prennent à présent conscience de ce problème. Reste à savoir si le gouvernement prendra des mesures avant d’arriver à la situation que nous connaissons en France.