La langue néerlandaise en péril dans les universités ?

Radboud universiteit

L’éducation universitaire en anglais devient de plus en plus fréquente aux Pays-Bas. 20% des bachelors et 70% des masters sont enseignés en anglais. Il y a en effet de plus en plus d’étudiants étrangers dans les universités néerlandaises, et les étudiants néerlandais sont également intéressés par des études en anglais.

Des conséquences sur la langue néerlandaise

Etudier et penser uniquement en anglais comporte un risque appelé le “de-wording”. Qui n’a pas déjà fait l’expérience, après une longue période en immersion à l’étranger et parlant seulement la langue du pays, de se surprendre à chercher ses mots dans sa langue natale. Le risque, pour les étudiants néerlandais qui suivent leur cursus en anglais, est de perdre leur vocabulaire néerlandais, et par conséquent, de ne plus pouvoir penser dans leur langue maternelle.

Alors, que faire ?

Préserver la langue néerlandaise ou au contraire favoriser l’anglais en tant que langue de la mondialisation ? Après de longues discussions, la KNAW (Académie Royale Néerlandaise des Arts et des Sciences) a tranché : ce sera aux départements des universités de décider ce qu’elles veulent faire, en fonction des cours qu’elles proposent et des étudiants qu’elles reçoivent. L’université d’Amsterdam, par exemple, a décidé d’être et rester une université bilingue. Il y a plusieurs raisons qui expliquent ce choix : préparer les étudiants à une carrière internationale, tout en pensant à ceux qui vont faire leur vie et travailler aux Pays-Bas. Le bilinguisme doit être vu comme un atout.

Mais si le choix reste entre les mains des universités, sans qu’il y ait de règles, il y a un risque que les universités choisissent la facilité (l’anglais), sans en mesurer les conséquences.

Les cours en anglais doivent apporter une valeur ajoutée

S’il est intéressant de proposer une matière enseignée uniquement en anglais à un groupe d’étudiants mixte, l’anglais ne doit pas être un objectif en soi. Il y a doit y avoir un réel avantage à enseigner en anglais plutôt qu’en néerlandais. L’université d’Amsterdam a fait le choix de créer deux types de cours : des cours en néerlandais avec des éléments en anglais car une très bonne maîtrise de l’anglais est nécessaire dans la matière enseignée, et des cours totalement en anglais avec des objectifs éducatifs bien précis, pour des groupes comportant des étudiants de différentes nationalités.

Former des étudiants capable de s’exprimer dans leur langue natale, tout en s’ouvrant au monde grâce à la maîtrise de l’anglais : tels doivent être le challenge et l’objectif des universités néerlandaises.

 

Source : De Volkskrant, "Wij kiezen voor Engels- én Nederlandstalig onderwijs", 6 octobre 2017